Swayambhunath : The Monkey Temple

C’est Noël ! Ah bon ? Ouais … On a du mal à se rendre compte que c’est le jour du réveillon. Il fait plus de 20°C aujourd’hui et rien ne fait écho à Noël à part quelques arbres tropicaux sur lesquels des gens ont jeté une guirlande ou deux et quelques rares enfants portant des bonnets de père Noël. Et surtout on a passé la journée en compagnie des singes !

20161225_0007
Direction Swayambhunath, le temple des singes. On décide de tenter l’aventure en bus et ça se passe pas trop mal pour dire qu’on ne sait pas vraiment à quoi ressemble l’endroit où on veut s’arrêter. Après une trentaine de minutes écrasés dans le bus, on arrive devant un parc. La rue est bondée au sens népalais du terme : beaucoup de passants zigzaguent parmis les nombreux commerçants de fortune et nous devons nous frayer un chemin parmis cette foule.

La première chose que l’on voit dans le parc, ce sont les trois immenses statues qui nous surplombent et qu’on est incapable d’identifier. Alors on demande à une vieille dame, en népalais bien sûr ! Les trois statues représentent différentes facettes de Budha, qui a donné son nom à ce parc.

20161225_0036

Facettes de Boudha : à droite avec les moustaches, se trouve Guru Rimpoche celui qui a introduit le boudhisme au Tibet, c’est un padmasambhawa, c’est-à-dire un mortel qui a atteint le niveau de sagesse de Boudha. Au milieu c’est Boudha Shakyamuni, le Boudha de la méditation, qui est le visage le plus commun et moderne de Boudha . A gauche, c’est Boudha Chenregi, le Boudha de la compassion car on voit une plante dans sa main avec laquelle il peut soigner.

A l’entrée, deux singes sont en train de grignoter des cacahuètes que leur jette un népalais. C’est la première fois que nous voyons ces animaux en liberté, et ce qui nous impressionne le plus, ce sont leurs mimiques presque humaines. Pour les attirer un peu plus près, on décide d’aller acheter une poignée de cacahuètes dans la rue, et ce n’est pas une mince affaire ! La femme ne comprend rien à ce qu’on lui dit (ou fait semblant de ne pas comprendre …) et nous en met beaucoup trop dans le sac. Après quelques minutes de marchandage, on parvient à obtenir le sac de cacahuètes qu’on voulait et on retourne dans le parc.

20161225_0210

Leçon numéro 1, ne jamais sortir un sachet devant les singes ! Sentiment d’opression garanti ! A la minute ou ils entendent le froissement du sac, tous les singes se ramènent à nos pieds, de tous côtés. Et encore, ce n’est que le parc… Le temple représente un autre niveau en terme de population primate …

On y accède par un chemin qui monte, ainsi que plusieurs escaliers bordés d’étals qui vendent un peu de tout : des petits jouets, des bijoux, des couteaux, des poudres …

20161225_0267

20161225_0100

On arrive ensuite à un plateau où on peut choisir entre plusieurs escaliers. Nous choisissons celui où de petits singes sont en train de grignoter. Ils sont vraiment partout ! Le long du chemin, dans les arbres, sur les toits des temples … Les escaliers mènent sur une sorte de petite place où se trouvent plusieurs stèles qui portent encore les traces de poudres utilisées par les népalais pour les prières.

20161225_0102

Dans les arbres autour, de jeunes singes jouent et sautent dans les branches. Max, un des volontaire, essaie de sortir le sac de cacahuètes, mais, au premier froissement, tous se précipitent sur la place et nous encerclent. On décide de ne pas tenter l’impossible et de passer notre chemin.

Un peu plus bas, une foule est attroupée autour d’une fontaine représentant peut-être une divinité. Ils essaient de jeter des pièces dans un petit pot aux pieds de la statue. Sur le moment, on ne pense pas à demander pourquoi ils font ça, mais on imagine que c’est pour porter chance ou devenir riche.

20161225_0217
Temple boudhiste à gauche et hindouiste à droite

20161225_0213 Plus tard, on empreinte le dernier escalier qui mène à deux temples, l’un boudhiste, l’autre hindouiste. La place fourmille de gens et de singes. Deux femmes assises par terre trient des offrandes de fleurs et de nourriture. Un chien est là pour monter la garde car, là aussi, c’est le territoire des singes. On en voit beaucoup perchés sur les statues et les temples, se pourchassant, ou simplement en train de se pouiller au soleil. Derrière les temples, un grand espace est jonché de stupas qui ont été données en offrande par des croyants pour leur karma. On sillonne au milieu de ces sculptures pour arriver sur une place marchande.20161225_0225

On y vend des bols chantant, des drapeaux de prières, de l’encens, et autres objets locaux. On en profite pour acheter un petit cadeau de Noël à Saru et Pramod car il y a de jolies toiles. Les négociations sont rudes ! Mais comme il y a plusieurs marchands, on fait jouer la concurrence.

Cette journée s’est terminée sur le toit d’un café à jouer aux cartes en t-shirt en dégustant de savoureux momos et pakauda. Vous comprenez maintenant pourquoi il nous est difficile de réaliser que nous sommes le 24 décembre !

Publicités

2 commentaires sur « Swayambhunath : The Monkey Temple »

  1. Bonjour les jeunes. Un petit coucou depuis l’Ile de France, moins exotique c’est sur. Vous espérant toujours en bonne forme. Vos photos sont bien belles. Continuez bien. Bisous. Carine et Pierre

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s